Skynet blogs


30/12/2003

Créneau

Ma petite Toyota et moi faisons une agréable promenade cet après-midi. J'adore cette complicité que nous avons sur les routes de campagne. J'aime la laisser s'élancer dans les descentes, elle est encore jeune et fougueuse parfois. Dans les montées, la paresse s'empare souvent d'elle. Que voulez-vous, elle est automatique et préfère les plats où elle excelle dans les accélérations et me surprend dans les tournants.
Nous revenons d'avoir conduit le fiston chez son amie, à 25 kilomètres de chez nous. Nous profitons au maximum du soleil d'hiver qui nous éclaire et de la musique magique de Baiwir qui inonde l'habitacle. Bientôt Hiram, les profondeurs de l'océan et la Symphonie des âges n'auront plus de secret pour nous. Je frappe la mesure sur le volant, tandis que Yarisette se dandine sur les chemins sinueux. Mais déjà l'autoroute se dessine. Là, je dois la ralentir car lâchée depuis plus d'une heure, elle semble impatiente de retrouver ses pénates. Pas moi. Je voudrais prolonger ce moment de bonheur où le temps s'arrête.
130 - 140... "Eh là, doucement !". Pas si vite. Pas encore. Si, encore. Encore de cette musique, de cet espace qui défile, de cette solitude sur quatre roues. Je me sens bien.
80 ? "Merde, j'ai dû être flashée !". J'appuie sur la pédale du frein. Il n'est peut-être pas trop tard. La voiture semble refuser de ralentir et la mauvaise humeur remplace le bien-être de l'instant d'avant.
Nous voilà en ville. Feu rouge. Encombrement. Pont barré. Sens unique. Piétons téméraires. Vélo rebelle. Ma rue. Enfin, ma rue et pas de place pour me garer. Une voiture verte met son clignoteur. Parfait, une grosse BMW, ma petite Toyota prendra facilement sa place. J'applique les leçons apprises : je suis à la hauteur de la portière de la voiture devant, braquer puis contrebraquer, reculer et le tour est joué. Chez les autres ! Yarisette, contrariée par l'autoroute, moi énervée par ses caprices, mon mauvais côté de parking... Bien sûr que cela existe ! Si je m'étais garée à droite, cela ne serait pas arrivé. Voilà justement une Mercedes qui s'en va à droite. Je file me mettre en position et j'entame la manoeuvre. Zut, une voiture s'arrête derrière moi! Elle attend. Je m'y reprends. Ce n'est pas vrai, Yarisette a mis deux roues sur le trottoir. La voiture, derrière, est passée mais je suis de travers avec deux roues sur le trottoir, ce que m'indique un monsieur, tandis que ma voisine est à sa fenêtre. J'ai chaud. Furieuse, je démarre et vais me garer en épi sur le parking tout proche. Je coupe le moteur et je soupire. Je déteste les créneaux!
 
A peine exagéré...

Écrit par Hollynx   |     |   |   2 passage(s)

Commentaires

... Bonne année Hollynx...Be cool ...:-)

Écrit par : sioran | 31/12/2003

J'ai l'impression... De me voir dans ce que tu écris. Et en plus, j'ai pas la direction assistée, l'horreur!!
Je te souhaite une très bonne année 2004.

Écrit par : Aurélia | 31/12/2003

Les commentaires sont fermés.