Skynet blogs


08/04/2004

Hibou

- Monsieur Hibou, qui êtes-vous? Vous l'animal curieux qui régnez sur ces lieux?
- Je suis le vieux hibou, le hibou tout doux, animal de la nuit, l'ami des chats gris.
- Monsieur Hibou, regardez-vous, pourquoi de tels yeux ronds et cet air grognon?
- Je suis si âgé et tu m'as réveillé! Le jour est mon sommeil à nul autre pareil.
- Monsieur Hibou, écoutez-vous, pourquoi cette drôle de voix?
- Mon enfant, il y a si longtemps... pourquoi  diable tant de questions?
- Monsieur Hibou, on m'a parlé de vous avec des poux et des joujoux, des bijoux et des cailloux mais je ne les vois pas. Et des genoux, vous n'en n'avez pas! Je voulais juste devenir votre chou, le préféré de maître Hibou.
- Mon enfant, ne t'en va pas. Attends! Je t'offre ma sagesse, mon amitié et ma tendresse. Je n'ai pas, il est vrai, de joujou, encore moins de pou ou de bijou mais un trop plein de bisous, à te donner dans le cou.

Écrit par Hollynx   |     |   |   9 passage(s)

Commentaires

hou hou hou
bon, je vois qu'ils dorment encore
ils est vrai que les rapaces sont nocturnes
je repasserai donc voir qui revient au nid, tout à l'heur....

Écrit par : xian | 08/04/2004

:-) bien sympathique ce hibou sans pou ,bijou , joujou :-)

Écrit par : tgtg | 08/04/2004

TouMinouTouChou :-) "trop is te veel"... non le mercredi est mon jour de repos hehe

Écrit par : Pessimiss | 08/04/2004

... mais comment fait-il pour rester immobile sur son arbre si longtemps... ;-) bonne journée à toi...

Écrit par : Nicolas | 08/04/2004

oiseau de malheur
Il était facile de suivre la règle générale, mettre une ligne de commentaires pour se faire bien voir, simplement laisser entendre que l’auteur est belle que c’est certainement chez un grand coiffeur qu’elle s’est fait mettre
En beauté, qu’ouissiez vous donc ?
il faut toujours que certains cherchent des poux. Le hibou me semble sournois, jaloux.
Sagesse, amitié, tendresse, c’est vite dit, ce n’est pas prouvé. J’ai même lu un docte qui an-nonçait : Le hibou est un protecteur, et il vous aidera à discerner plus nettement les motifs et les intentions des autres, spécialement ceux qui peuvent tenter de vous tromper et de prendre avantage sur vous de quelque façon. Celui-là faisait joujou, écrivait pour Gala ou Télé 7 jours certainement à ses heures perdues.
Et de quelle façon donc aurait-il, cet hibou, venant en silence, le plus total, et y vivant au mieux, acquis toutes ses qualités ? Il fut interpelé par quelques druides de nos régions, c’étaient du temps où l’on n’avait pas la télévision, on voulait connaître ses pensées, jamais les mages ne furent récompensés, toujours à leur dire hou ou bou, le hibou ne dit pas grand chose, on le considéra donc comme très sage et quand on se délecta des Hellènes, on le sur-nomma Pythagore, on le dessina on le mit à toutes les sauces.
On lui supposa bonne vue car disait-on, d’un caillou il distingue le surmulot et le ramasse dans ses serres, c’était sans remarquer qu’il portait des lunettes, se trouvait beau et en guise de bijoux offrit les mêmes à une congénère qui passait par là, lui criant : T’es chouette !
Je ne savais pas tout de lui, on ne sait jamais tout on ne sait jamais rien, j’ai fait comme tout un chacun j’ai questionné Glouglou qui m’a dit que 724000 sites étaient ainsi colonisés par cet oiseau-là, je me dit qu’un seul pourrait complétéer mes connaissances, je dirigeai mon pointeur et le mystère d’Alladin fit le reste.
Me voilà donc dans le nid du hibou, j’ouvre de grands yeux ronds, il n’y a ici que des garçons aux inévitables genoux écorchés. Je passe mon chemin, je n’ai rien à dire, depuis Archimède nu dans son bain, un garçon tout nu ne m’étonne plus.
Un Bordelais tente de m’apâter, viens mon petit chou me dit-il, viens donc chercher la rime, hibou, caillou, que certains dénoncent.
J’ai estimé que tout cela n’avait aucun sens, lorsque la petite fille me dit : le laid hibou

Ce n’est que lorsque j’entendis la cloche des pompiers que je compris, un peu tard – mieux vaut tard que jamais, qu’elle avait dit le lait il bout et que le lait débordant avec brûlé, comme l’essuie de cuisine qui se trouvait sur la taque voisine, qui d’ailleurs fit s’enflammer les plan-ches à tartines, ce qui ne fut moindre mal, le plus souciant fut d’empêcher ces messieurs de la lutte contre le feu d’arroser ma page que je voulais absolument finir.

Écrit par : xian | 08/04/2004

... grand plaisir de te lire encore !

Écrit par : poète guerrier | 08/04/2004

HouHouuuch !! Chouette ... y a un Hibou, marabout bout de ficelle selle de cheval et quoi ? ...bon je retourne dans mon pc merdique ...
Bises Hollynx

Heu ... Xian , les rapaces ne sont pas tous nocturnes ... dis ça à un aigle ! et zou tu es dans les air..es !
Bon je dis encore pas mal de conneries aujourd'hui ... je vais vite me sauver à tire d'aile houhouuuuuuuu !!

Écrit par : BloodFlowers | 09/04/2004

cheval de course à pied de veau nocturne ...
pollution...

bon allez j'y passe, j'y cours sûr que c'est une invite à venir dans l'aire, où les oeufs sont...
ici, c'est la coutume, elles pondent des oeufs, je les mange.

Écrit par : xian | 09/04/2004

Même si je préfère les chats,... nul animal ne me fascine autant que ces volatiles aux yeux ronds...

Bon we à toi, joyeuses cloches et gros bizzz ;-)

Écrit par : ptitanneke | 11/04/2004

Les commentaires sont fermés.