Skynet blogs


20/10/2004

Conte

Sur le coup de minuit, la sonnette retentit. Etonnée d'une visite à pareille heure, dans un demi-sommeil, je vins à la porte.
Quelle ne fut pas ma surprise de me trouver devant un petit personnage bien sympathique: Pinocchio en personne qui me regardait de ses yeux ronds, le nez bien planté au milieu du visage. Derrière lui, une foule silencieuse m'observait. Je reconnus les septs nains, les 101 dalmatiens, la belle-au-bois-dormant, le vilain petit canard qui, embarrassé de me déranger si tard, cherchait à se cacher en vain derrière le petit Pierre qui, fatigué, tenait à peine son fusil devenu trop lourd. Il y avait aussi la timide Boucle d'Or et le petit Chaperon Rouge avec, à la main, un petit panier duquel dépassaient d'appétissantes galettes encore tièdes.
Le silence devint murmure puis, brouhaha et tous se précipitèrent sur moi, les bras chargés de présents.

Ils me tirèrent de force vers une énorme citrouille qui, au fur et à mesure que je l'approchais se transformait en carrosse. J'en perdis ma pantoufle. Une fois dans le carrosse, celui-ci quitta le sol, tiré par quatre superbes chevaux, qu'une souris guidait en de petits cris stridents.
Nous survolâmes ma maison puis je ne sais trop quelle région. Des individus horribles, restés au sol, surveillaient notre passage et j'aperçus le loup, une affreuse sorcière, un dragon vert crachant du feu, ainsi qu'une forêt vivante qui tenta de nous happer de ses bras feuillus.

A l'horizon, se dessina un superbe château et le carrosse rejoignit le sol.
Face au portail, se tenaient trois bonnes fées vétues pareillement, Cendrillon nettoyait le seuil et la Belle disposait d'énormes fleurs dans des vasques gigantesques, de chaque côté de l'entrée, tandis que Bambi gambadait joyeusement sur la pelouse principale.

C'est alors qu'Il apparut.
Non pas le prince charmant, non, la Bête !
Puissante, envoûtante, effrayante, de sa voix caverneuse et sensuelle, elle rugit de plaisir en nous voyant arriver aux abords de son palais.
Je voulus me sauver mais sa gigantesque patte griffue se fit patte de velours pour me caresser la joue.
"Reste...", murmura-t-Il. Mais, à ce moment, le réveil sonna.

Écrit par Hollynx   |     |   |   12 passage(s)

Commentaires

Superbe d'émotion .. Je te mets dans mes liens.
A bientôt.
J-P

Écrit par : Jean-Pierre | 20/10/2004

... Très beau !

Écrit par : Tartine | 21/10/2004

... Superbe...
Que j'aime venir ici donc!!!!
;-)

Écrit par : Fléa... | 21/10/2004

. Une belle histoire dans l'ombre douce du sommeil. Encore une, "mama "Hollynx...afin que nous nous endormions le coeur content :-)

Ava

Écrit par : Ixième | 21/10/2004

K-) C'est mieux que Shrek ;~)

Écrit par : Katty | 22/10/2004

me voilà me voilà ne pars pas
je suis prince je t'apporte quelques petits beurres fourrés au chocolat

Écrit par : xian | 23/10/2004

... Suis fort peu sur le net en ce moment...je profite de cette matinée en solitaire ( mais pas pour longtemps:-)) pour faire mes visites ! ..et essayer de rattraper mes retards de lecture ! :-))..Excellent W-E à toi :-)

Écrit par : sioran | 23/10/2004

.... Ne ment pas, tu as regardé Shrek la veille ? :))

Écrit par : promethee | 25/10/2004

voili voilà ce conte publié sous la photo choisie
ici:
http://tgtg.viabloga.com/news/85.shtml
:-)

Écrit par : tgtg | 25/10/2004

En tout cas, moi... je l'ai regardé, Shrek: je ne mourrai pas idiote :-))

tgtg: un grand merci, c'est gentil et bien assemblé. J'aime beaucoup.
A la prochaine...

Xian, je préfère les cigarettes russes...

Écrit par : Hollynx | 25/10/2004

Moralité... Prochaine fois que j'irai ouvrir ma porte à minuit .... j'le f'rai plus sans prendre au minimum .... ma brosse à dents ... On n'sait jamais .... Bisous

Écrit par : Just-de-passage | 26/10/2004

*) Vivement minuit!

Écrit par : méli la fée | 28/10/2004

Les commentaires sont fermés.