Skynet blogs


10/08/2005

Morale des pauvres gens qui...


Lumière d’un soir, pionnière d’aventures et en soif de savoir, elle délaissa sa devanture.
Mignonne de la nuit et d’une robe peu vêtue, seule, elle partit et ne revint jamais.
Les anges de la mort l’enlevèrent à nous. C’était là son sort : ils apposèrent leur courroux.

Sombre légende de village, triste fin d’une enfant facile, peut-être moins sage qu’il n’y paraissait, en cette soirée de printemps.
Ne croyez pas ces histoires, elles se veulent morale et ne trahissent que la peur des pauvres gens envieux.

Écrit par Hollynx   |     |   |   2 passage(s)

Commentaires

Etait-ce la belle Esmeralda? Merci pour ce texte :)

Écrit par : Nortine | 11/08/2005

Et... pourquoi pas !

Écrit par : Hollynx | 11/08/2005

Les commentaires sont fermés.