Skynet blogs


27/09/2005

La chute des feuilles

« Dis, pourquoi les arbres perdent-ils leurs feuilles en automne ? », demanda la petite fille à sa poupée.
La poupée, confidente de l’enfant, fut bien embarrassée. Elle réfléchit un instant, puis se mit à raconter.

Dans le monde des jouets d’où je viens, on raconte qu’un jour, l’arbre le plus puissant de la forêt tomba amoureux du soleil. A cette époque, il n’y avait pas de saison, tous les jours étaient pareils, les heures se superposaient et les secondes ne faisaient pas des minutes. On dit même que les nuits étaient si courtes que la lune n’avait jamais le temps d’être pleine. Cependant, les jours se mirent à raccourcir et les nuits commencèrent à s’allonger. La lune passa du croissant à la demi-lune et parfois dessinait un cercle parfait. Certains prétendirent que c’était pour plaire au soleil.
Cette remarque ne laissa pas l’astre de feu indifférent et, très rapidement, le bruit d’un rendez-vous entre les deux intéressés courut.
Pendant ce temps, sur la terre, au fond de la forêt, l’arbre le plus puissant n’arrêtait pas de pousser et de s’étoffer car il avait, en son cœur, le désir secret d’atteindre le zénith et d’épouser le soleil. C’est ainsi que quand la rumeur de l’idylle des deux astres lui parvint aux oreilles, une colère terrible s’empara de lui.
Rien n’y fit : le rendez-vous des amoureux eut lieu en une magnifique éclipse, dont tous les habitants du monde imaginaire dont je te parle se souviennent encore aujourd’hui. La lune enlaça le soleil qui l’étreignit de ses beaux rayons, dans une étreinte qu’ils croyaient éternelle.
Dans sa forêt, l’arbre hurlait, trépignait et gesticulait comme un forcené : la folie l’avait gagné et il criait vengeance, les bras levés au ciel et ses feuilles tombant à ses pieds, en des larmes de sang.
Un dieu en eut assez de ce chaos : il stoppa l’éclipse, sévit et dicta sa loi : dorénavant, le temps serait répartit en saisons afin que chacun y trouve son compte et lui, le calme. Le soleil fut promu maître du jour, la lune maîtresse de la nuit et l’arbre, roi de la forêt.
Le nouveau roi n’accepta pas cette sentence et il transmit à sa descendance une rancœur puissante et indestructible. Et c’est ainsi, vois-tu, qu’à chaque fois que les jours raccourcissent, les arbres deviennent mélancoliques et pleurent des larmes de sang aux reflets d’argent.

La poupée regarda la petite fille qui restait sans réaction : elle s’était endormie…

Écrit par Hollynx   |     |   |   7 passage(s)

Commentaires

*) Quelle belle histoire d'automne...
Je connais beaucoup d'enfants à qui elle plaira*)
Merci.

Écrit par : méli la fée | 27/09/2005

Et d'amour Une histoire d'Amour comme nul sur cette terre n'en vivra jamais; à moin que...

Écrit par : aeraine | 29/09/2005

le 1er, le 2d, le ternaire, une éclipse, un vaudeville? merveilleuse histoire, je redeviendrai (si j'avais perdu cette facultée) un enfant et de tes histoires je viverai mes songes

cependant, que de destruction au nom de l'amour possession, j'ai un rève, un rève ou l'amour rend libre: si je t'aime, je te dois de t'aider dans cette quette de liberté, tu dois rester libre de m'aimer: autrement que vaut ton amour ???
cependant, que de belles choses nous offrent les bétises du monde
aujourd'hui: l'automne et ces couleurs; hier combien d' oeuvre d'art; et combien en gestation pour demain
@ te relire ...

Écrit par : atonreaton | 30/09/2005

Il y avait donc un temps sans saison, une lune en peine - d'être pleine-, un arbre qui voulait grandir jusqu'au soleil... une sorte de rêve d'Icare: lui aussi perdit ses plumes... Une histoire qui m'offre du rêve à rêver... Merci Hollynx pour cette belle histoire :) :)

Écrit par : Nortine | 01/10/2005

********************************** Brillent mille étoiles pour toi Hollynx ...
Tu sais narrer avec tant de simplicité, que je ne puis que me régaler !
Je te souhaite un excellent week-ed "automnal !"
Jean-Pierre

Écrit par : L'esthète | 01/10/2005

Mais... tout le plaisir est pour moi d'écrire ces petits textes et de les partager avec vous :-)

Écrit par : Hollynx | 02/10/2005

je passe ne coup de vent mais je reviendrais
bisous

Écrit par : alice | 02/10/2005

Les commentaires sont fermés.