Skynet blogs


27/02/2006

Livre de chevet

A la lueur de ma lampe de chevet, je tourne avidement les pages du vieux livre. Des pages épaisses et jaunies, grumeleuses et parfois salies qui me révèlent l’histoire s’y trouvant enfermée.
Quelques signes formant des mots, des phrases, des chapitres. Une suite d’idées, de sentiments et de mystères couchés à perpétuité, par la seule magie de l’imprimerie et du papier, dans la sépulture de l’imaginaire.
Je vois l’auteur qui, à la lueur de sa bougie et en son temps, a rédigé ce roman. Je l’imagine tremper sa plume dans l’encrier de verre, les yeux brûlants de sommeil et gratter encore, des heures durant, les feuilles de sa réserve trop vite tarie.
A-t-il, l’espace d’une seconde, pensé que les traces qu’il laissait sur ces documents traverseraient les temps jusqu’à finir entre mes mains ravies ?
A-t-il seulement imaginé le lecteur assidu tourner les pages de son œuvre et vibrer avec des personnages que, lui-même, il connaissait à peine ?
A-t-il ressenti de la satisfaction en posant ce mot que je découvre avec déception, ce petit mot de trois lettres qui m’oblige à refermer le livre, là où Hugo déposa sa plume ?

Écrit par Hollynx   |     |   |   3 passage(s)

Commentaires

Les Misérables Ca me fait songer que Hugo a apposé ce mot FIN sur le manuscrit des Misérables dans l'auberge où il séjournait, à Waterloo...

Écrit par : Azero | 01/03/2006

Ben ça alors... je l'ignorais et je suis encore plus contente d'avoir écrit ces quelques mots car cela nous rapproche... :-)
Un grand merci pour cette précision.

Écrit par : Hollynx | 02/03/2006

La fabuleuse histoire d'un livre et de son auteur. Mais que ressentons-nous lorsque nous écrivons nos petites notes sur nos blog ? N'est-ce pas le début...l'indiscible sensation d'être et de le rester à travers nos mots. Oui, écrire c'est aussi penser à lire...se lire et lire les autres.
@+

Écrit par : aeraine | 03/03/2006

Les commentaires sont fermés.