Skynet blogs


16/11/2006

Cœur d’artichaut

Tout petit le radis. Tout penaud l’artichaut.
Dans le plat à hors d’œuvre, le premier se mit à draguer le second. Imaginez un radis promettant le paradis à un artichaut encore chaud ! Et l’artichaut de prendre cela de haut : pour qui se prenait ce radis pas cuit ?
Le radis se vautra dès lors dans le sel, tandis que l’artichaut s’endormit dans la vinaigrette.
Tout petit le radis salé. Tout penaud l’artichaut vinaigré.
Ils restèrent ainsi un bon moment jusqu’à ce qu’une bouche gourmande ne les engloutissent sans leur laisser le choix.

Écrit par Hollynx   |     |   |   2 passage(s)

Commentaires

Amour non encore né... Mangé tout cru
N'est-ce point le damné
De père Lustucru ???
Jean-Pierre

Écrit par : Jean-Pierre | 19/11/2006

Pas mal ... Une bonne soirée à toi, Jean-Pierre.

Écrit par : Hollynx | 20/11/2006

Les commentaires sont fermés.