26/03/2007

La panne

Missing imageEcrire au crayon et la pointe se casse.
Ecrire à la plume et l'encrier se renverse.
Ecrire au stylo et la cartouche se vide.
Ecrire à la machine et le papier vient à manquer.
Ecrire sur le clavier et la panne survient.

J'ai retrouvé mon taille-crayon, j'ai rempli mon encrier, j’ai changé de cartouche, j'ai acheté du papier neuf mais mon ordi reste muet. Le crayon ne passe pas sur les ondes, la plume glisse sur l'écran, le stylo ne veut pas du clavier, le papier ne pénétre pas le modem et je reste là sans voix.

Un petit message venu de nulle part : je suis toujours là, le crayon dans la main, la plume dans l'autre main, le stylo devant moi, le papier sur les genoux et un clavier qui n'est pas le mien. J'ai tant de mots à dire, tant de phrases à écrire, pas question que je les gaspille, à bientôt...

Écrit par Hollynx   |     |   |   1 passage(s)

22/03/2007

Mars, le mois rebelle

Mars, mois des sautes d’humeurs, tantôt gris, tantôt soleil. Mars, giboulées ou douce chaleur, ciel arc-en-ciel aux couleurs changeantes.
J’aime ton caractère qui étonne, ta voix qui détonne, ton esprit qui résonne.
Rebelle du calendrier, tu nous rappelles l’hiver malgré tes espoirs de printemps et tu prépares Pâques sous la grêle de la mi-journée. Tandis que les jours allongent, ta température s’étire.

Apporte-nous donc les rayons du soleil qui feront de nos jardins le nid idéal aux premières heures du printemps tant attendu.
Mars, mois des sautes d’humeurs, tantôt gris, tantôt soleil, range tes rancœurs des frimas de février et réjouis-nous de la douceur d’avril, tu n’en seras que plus beau paré du jaune des jonquilles qui, depuis longtemps, s’impatientent dans leurs bourgeons.
Qu’importe ce qu’en penseront juillet et août, tu resteras toujours le mois qui détonne, qui résonne, qui m’étonne.

Écrit par Hollynx   |     |   |   2 passage(s)

16/03/2007

A flan de coteaux

Aller de l’avant...
Une marche incertaine, un rythme certain
Ne pas se retourner, monter
Plus haut, toujours plus haut
Au sommet, se reposer un instant
Redescendre, le cœur léger
C’est la vie, ma vie, notre vie
Accompagné mais solitairerement
Le bonheur dans une poche et l'amour dans l'autre

Écrit par Hollynx   |     |   |   4 passage(s)

12/03/2007

Senteurs printanières

Les oiseaux chantent moins timides dans les arbres, le fond de l’air semble plus doux, les rayons du soleil se risquent jusqu’au milieu de la pièce, tandis qu’une senteur printanière embaume la maison.
Il fait clair. Il fait beau. Tout parait avoir changé en quelques heures sous la baguette magique du thermomètre qui affiche quelques degrés de plus.
Tout a l’air si coloré, si présent, si vivant, que monte en moi un étrange sentiment : j’ai envie de vivre, d’aller de l’avant, d’entreprendre de grandes choses, de respirer à plein poumons, tout me donne l’impression d’être possible et accessible tel un renouveau dans ma ligne de vie.
Rien n’a pourtant vraiment changé, il gèlera peut-être encore cette nuit mais les jours allongent et la lumière s’étire.
Je chante moins timide dans ma cuisine, le fond de mon âme semble plus douce, les rayons de mon être se risquent jusqu'à me dire je suis heureuse, tandis qu’un sentiment de bonheur embaume mon cœur.

Écrit par Hollynx   |     |   |   4 passage(s)

04/03/2007

Le miracle du feu

No image available

Une petite flamme et tout devient brasier. Le plus bel ami de l’homme, en une fraction de seconde, n’est plus que son pire ennemi. Ce vendredi, ma voisine avait rendez-vous avec ce traître. Quant à moi, il s’est arrêté sur le pas de ma porte et s'en est allé en fumée...

Écrit par Hollynx   |     |   |   0 passage(s)

01/03/2007

Pelote de mots

Les mots s’effilochent dans ma tête et le temps les détricote. Il ne me reste qu’une pièce de tissu bouloché que je regarde avec nostalgie.
Allons donc faire un tour à la mercerie, il y a sur les rayons des pelotes de phrases qui me tenteront davantage que ce travail qui n’est vraiment plus d’époque.
Ce soir, je reprends mes aiguilles, ma laine toute neuve et je me fabrique le pull à rayures dont je rêve depuis toujours…

Écrit par Hollynx   |     |   |   4 passage(s)