24/12/2009

Tout simplement...

Missing image


Peu importe les mots
Peu importe l'orthographe
Peu importe la syntaxe
En ce jour de Noël, la magie des mots est l'amour

Joyeux Noël à toutes et à tous...

Écrit par Hollynx   |     |   |   2 passage(s)

25/12/2008

Non, je ne l'ai pas oublié




Il a bercé tous les Noëls de mon enfance, il n'a pas pris une ride à mes yeux...

Écrit par Hollynx   |     |   |   0 passage(s)

15/12/2008

Le sapin de Mylène


Depuis quelques jours, le sapin se dresse dans le salon. Il est petit, artificiel, déplumé et poussiéreux. Il sent la cave et Mylène l'asperge régulièrement avec sa bombe de Dove. Curieux mélange qui donne à la pièce une odeur toute particulière d'un Noël qui se perpétue.

Un seul cadeau au pied du sapin. Il est discret, tellement discret qu'on le distingue à peine entre les quatre branches du socle de l'arbuste.
Une minuscule crèche complète le décor. Elle est là plus par habitude que par conviction et l'enfant Jésus ne tend désormais plus qu'un bras, sans que Mylène ne sache pas trop ce qu'est devenu le second.
Il n'y a pas d'étoile, pas de bougie, pas de musique. Le silence, la pénombre et puis Mylène qui asperge son sapin car la nuit de Noël, c'est pour demain.

Missing image
Il en a vu des réveillons, ce petit conifère de plastique !

Elle en a passé des nuits saintes, Mylène, sans jamais vraiment réveillonner car quand on a presque 100 ans, on ne réveillonne plus, on guette. On guette la porte, dans l'espoir de la voir s'ouvrir. On guette la fenêtre, dans l'attente d'un Noël blanc. On guette la pendule, dans l'attente de minuit, encore un minuit avant le dernier, avant l'ultime et l'on ouvre le petit cadeau que l'on s'est fait, on le déballe, on contemple les chocolats qu'il contient, à moins qu'il ne s'agisse de massepain ou de marrons glacés et puis on en mange un bout avant de se dire : joyeux Noël Mylène !

Écrit par Hollynx   |     |   |   1 passage(s)

24/12/2007

Magique nostalgie de Noël

Écrit par Hollynx   |     |   |   0 passage(s)

16/12/2007

Le Père Noël se fait vieux

Missing image


Le Père Noël se regarda dans le miroir. Décidément, pensa-t-il, je commence à me faire vieux. Ma barbe blanche jaunit, mon costume est élimé, ma hotte est plus lourde chaque année et ma vue baisse de mois en mois. Il serait temps que je pense à ma succession.
Mais voilà, le Père Noël n’avait pas d’enfant. A qui, dès lors, confier cette lourde tâche de satisfaire tous les enfants sages, les parents attentifs, les amis fidèles, tous les hommes en général, la veille de Noël.

Le Père Noël convoqua son conseil et lui exposa le problème.
Vous n’y pensez pas, s’exclama un renne de son convoi, qui pourrait mieux que vous distribuer les cadeaux le 24 décembre ?
C’est vrai, ajouta un lutin au bonnet trop large, qui pourrait reprendre votre tournée sans oublier ça et là, l’un ou l’autre petiot ?

Le Père Noël caressa doucement le dos de ses mains rongées par l’arthrite, puis il sourit. Il prit une inspiration inquiétante et se prépara à parler à l’assemblée qui le scrutait, bouche bée. J’avais pensé que… mais il ne put ajouter un mot, car soudain la porte s’ouvrit violemment et deux nains au regard perçant pénétrèrent dans la pièce, sans y avoir été invités. Ils jetèrent aux pieds du Père Noël un énorme sac rempli de lettres et de dessins d’enfants du monde entier.
Le vieillard se baissa pour en ramasser une poignée, qu’il découvrit sans tarder. Il regarda ceux qui lui faisaient face et déclara d’une voix forte : En route, nous commençons notre distribution de cadeaux dès ce soir !


Écrit par Hollynx   |     |   |   2 passage(s)