22/03/2008

Joyeuses Pâques !

Missing image

Un petit poussin poussa la tête hors de la coquille de son oeuf. Il avait travaillé dur pour en arriver là. De toc en pic et de poc en tic, il avait enfin réussi à voir le jour.
Le monde qu'il découvrit ne le combla pas de bonheur : que se passait-il donc car rien ne ressemblait à ce que sa mémoire collective lui avait dicté au fond de son nid douillet. Il regarda à gauche et aperçut un frère bleuté. Il tourna le cou à droite et une soeur violette lui sourit. Il n'osa pas regarder les plumes de son fin duvet mais supposa qu'elles devaient être roses ou bien vertes, tant les deux autres le regardaient d'un air inquiet.

Il fit un bond et se dégagea des fragments de son oeuf, puis fit quelques pas encore indécis sur la terre qui lui serait désormais sienne. Il croisa un autre poussin qui se mit à se moquer de lui, il pouvait bien se marrer celui-là, à quoi diable ressemblait-il avec ses ailes orangées ? Et celui-ci qui le toisait, le bec bizarrement pâlot dans sa robe kaki !

Enfin, il courut de façon plus assurée et ne se priva pas d'une petite promenade au fond de la pièce. Soudain, il s'arrêta net devant un volatile tout simplement jaune. Il lui sourit et celui-ci lui rendit le même sourire satisfait. Il existait donc encore des poussins jaunes ! Il voulut s'approcher et lui parler à l'oreille mais son bec se heurta à une surface dure et froide, peu agréable. Il en sortit tout ébouriffé et s'aperçut que l'autre était dans le même piteux état. Il voulut s'excuser quand, soudain, il réalisa que celui qu'il voyait en face de lui n'était autre que son image dans un miroir oublié au fond de la grange.

Il poussa un ouf de soulagement, lissa son duvet tout frais et s'en alla pattes fermes vers d'autres horizons.

Écrit par Hollynx   |     |   |   3 passage(s)

08/04/2007

Je vous souhaite à tous un bon dimanche de Pâques...

Il commençait à se faire tard et il s'ennuyait. Il se retourna et ne vit que la paroi qui l'entourait. Le plafond était immaculé et les murs d'un blanc étouffant. Il frappa une première fois mais personne ne vint à lui.

paques_gif01

Il frappa une seconde fois mais personne ne l'entendit. Alors il s'agita, il s'énerva, il cogna de la tête, des épaules et soudain la nuit se fit jour, en un bruit de fracas. Il resta un moment sans bouger puis il distingua dans la lumière du soleil, qu’il voyait pour la première fois, le visage aimant de sa mère.
Le poussin ébouriffé ouvrit le bec et la poule lui répondit de la même façon.
Désormais, il était sur le chemin de devenir un coq.

Écrit par Hollynx   |     |   |   2 passage(s)