03/04/2007

Un rayon de soleil


Un rayon de soleil et tout est différent : l’odeur de ma maison, la clarté de mon balcon, les sons de ma rue, l’humeur de mon esprit et le tonus de mes muscles.
Une impression de beauté, de force, de joie s’empare de moi. Une envie de soulever des montagnes, de déplacer des forêts, de bouger, de respirer, de partir à l’aventure.
De bouger où ? De respirer quoi ? De chercher quelle aventure ? Il n’y a pas de montagnes dans mon quartier et les forêts sont de tout petits bois.

Qu’à cela ne tienne, je travaille de bonne humeur, j’ouvre les fenêtres de ma cuisine, le terril d’à côté est mon Everest et les mauvaises herbes de mes jardinières une forêt que j’élague de tout mon cœur. Les premières mouchettes sont mon safari photos que je poursuis jusqu’aux dernières heures du jour. Je plante de nouvelles pensées et mes pensées s’envolent au-delà des fleurs en des bouquets de projets pour demain.
Demain qui sera encore plus chaud, encore plus beau, tel de grands sauts vers l’été qui, déjà, s’empare de moi en une valse à l’unisson.

Écrit par Hollynx   |     |   |   1 passage(s)

22/03/2007

Mars, le mois rebelle

Mars, mois des sautes d’humeurs, tantôt gris, tantôt soleil. Mars, giboulées ou douce chaleur, ciel arc-en-ciel aux couleurs changeantes.
J’aime ton caractère qui étonne, ta voix qui détonne, ton esprit qui résonne.
Rebelle du calendrier, tu nous rappelles l’hiver malgré tes espoirs de printemps et tu prépares Pâques sous la grêle de la mi-journée. Tandis que les jours allongent, ta température s’étire.

Apporte-nous donc les rayons du soleil qui feront de nos jardins le nid idéal aux premières heures du printemps tant attendu.
Mars, mois des sautes d’humeurs, tantôt gris, tantôt soleil, range tes rancœurs des frimas de février et réjouis-nous de la douceur d’avril, tu n’en seras que plus beau paré du jaune des jonquilles qui, depuis longtemps, s’impatientent dans leurs bourgeons.
Qu’importe ce qu’en penseront juillet et août, tu resteras toujours le mois qui détonne, qui résonne, qui m’étonne.

Écrit par Hollynx   |     |   |   2 passage(s)

12/03/2007

Senteurs printanières

Les oiseaux chantent moins timides dans les arbres, le fond de l’air semble plus doux, les rayons du soleil se risquent jusqu’au milieu de la pièce, tandis qu’une senteur printanière embaume la maison.
Il fait clair. Il fait beau. Tout parait avoir changé en quelques heures sous la baguette magique du thermomètre qui affiche quelques degrés de plus.
Tout a l’air si coloré, si présent, si vivant, que monte en moi un étrange sentiment : j’ai envie de vivre, d’aller de l’avant, d’entreprendre de grandes choses, de respirer à plein poumons, tout me donne l’impression d’être possible et accessible tel un renouveau dans ma ligne de vie.
Rien n’a pourtant vraiment changé, il gèlera peut-être encore cette nuit mais les jours allongent et la lumière s’étire.
Je chante moins timide dans ma cuisine, le fond de mon âme semble plus douce, les rayons de mon être se risquent jusqu'à me dire je suis heureuse, tandis qu’un sentiment de bonheur embaume mon cœur.

Écrit par Hollynx   |     |   |   4 passage(s)