14/06/2007

Une page de roman

Missing image

L’autre soir, j’ai tourné un peu trop vite les pages de mon livre et les mots s’en sont échappés. Quelle panique pour les ramasser ! Impossible ensuite de les fixer à nouveau car comme je n’avais pas lu le début du chapitre, je ne pouvais en aucun cas le restituer.

Les verbes s’en donnaient à cœur joie pour se mêler aux différents sujets et ainsi libres, ils ne respectaient plus la personne de ceux-ci. Les articles dansaient d’un genre à l’autre, tandis que les adjectifs mettaient du bleu où il fallait du petit et du beau où il fallait du vide. Quelle catastrophe ! Sans compter les points qui se fixaient n’importe où, les virgules qui gesticulaient gaiement entre les lignes et les points d’interrogation qui s’exclamaient en points de suspension.
Je n’osais penser à ce que dirait l’auteur de ces mots, s’il avait vent de la tempête qui sévissait au sein de son roman.

Alors, il me vint une idée. Je pris le je qui se camouflait derrière le il puis l’auxiliaire être à la première personne, suivi de l’article indéfini une qui traînait par là. Les autres mots de la page me regardaient fixement, avec étonnement. Tout à coup, dans un même élan, ils se présentèrent sous mes doigts et au bout de quelques instants, la page blanche était à nouveau pleine : je venais d’écrire le premier feuillet de mes mémoires.

Écrit par Hollynx   |     |   |   2 passage(s)