30/01/2011

Le temps et rien d'autre...



Un beau matin, j'ai rencontré le temps sur la route de la vie. Il m'a dit de le suivre, sans jamais me retourner. C'est ce que j'ai fait mais après quelques mètres, j'ai cherché à le rattraper pour lui demander de m'expliquer pourquoi je devais marcher toujours droit devant et il a accéléré le pas. J'ai alors tenté de l'arrêter mais là non plus, je n'y suis pas parvenue.

Le temps filait, sautait les obstacles, toujours plus vite, toujours plus rapide, tandis que je le suivais essoufflée, sans pouvoir rien savoir. Sur le bord de la route, il y avait des tas de gens qui avaient réussi à arrêter le temps : ils étaient blèmes, le regard fixe. Alors, j'ai continué à lui ai emboîter le pas, sans perdre une seconde, sans chercher à comprendre. Nous sautions presqu'ensemble les obstacles sur un chemin qui me paraissait désormais si facile.

Soudain, le temps s'est retourné, il m'a souri et a ralenti l'allure. J'ai freiné moi aussi avant de jeter un regard en arrière. Puis, j'ai repris la route sans me presser et sans plus me poser de questions, le laissant me devancer vraiment.

Écrit par Hollynx   |     |   |   1 passage(s)

09/11/2010

Il était deux fois

Missing image

La vieille dame redressa son chapeau mou, étira sa nuque quelque peu engourdie, mis en place son corsage et poussa la porte. Un homme attablé se redressa sur sa chaise, remonta la monture de ses lunettes et replaça d'un geste rapide une mèche rebelle qui lui barrait le front.

Elle sut directement vers quelle table se diriger et il n'hésita pas une seconde à lui rendre le sourire qui éclairait son visage de mamy bien mise. Elle s'assit en face de lui, comme si elle l'avait fait la veille. Pourtant, 40 ans séparait cette scène banale de celle qui lui avait précédée.

Ils se mirent à parler comme s'ils s'étaient vus le jour d'avant et leur complicité retrouvée effaça toutes ces années où chacun avait vécu sa vie. Ils se souvenaient de tout. De rien. Quelle importance ? Ils étaient bien. Le temps n'avait plus de minutes ni de secondes, il était une bouffée d'oxygène qui remplissait leurs poumons en vue d'une seconde vie.

Passé, présent et avenir se bousculaient en des mots simples : ils étaient encore en vie, sur la même terre, pour quelques années encore...

Écrit par Hollynx   |     |   |   0 passage(s)

27/08/2009

Le conflit espace-temps


Missing image

Tic tac fit le réveil. Tactique fit la boussole.
J'indique le temps, se vanta le réveil. J'organise l'espace, répliqua la boussole.
Mes aiguilles tournent, renchérit le réveil. Et la mienne pivote, ajouta la boussole.
Vous n'avez pas de trotteuse, s'offusqua le réveil. Non, précisa la boussole mais je possède une tête magnétisée... Où donc mettez-vous votre remontoir, si toutefois vous en avez un ?...

Vous me semblez bien aigri pour vouloir à ce point avoir le dernier mot, s'étonna la boussole. Est-ce de voir filer le temps, de tourner sans cesse en rond que vous devenez aussi agressif ? Seriez-vous jaloux de mes 4 points cardinaux alors que vos 24 heures s'égrainent de jour en jour ?

Ce discours ne plut pas du tout au réveil qui de rage déclencha une sonnerie d'enfer.
Le garçon se retourna brusquement, frappa violemment le réveil, se leva du mauvais pied et emporta la boussole et son sac de voyage.

Écrit par Hollynx   |     |   |   7 passage(s)

22/09/2008

Espace-temps

Missing image

Tic tac fit le réveil. Tactique fit la boussole.
J'indique le temps, se vanta le réveil. J'organise l'espace, répliqua la boussole.
Mes aiguilles tournent, renchérit le réveil. Et la mienne pivote, ajouta la boussole.
Vous n'avez pas de trotteuse, s'offusqua le réveil. Non, précisa la boussole mais je possède une tête magnétisée.
Où donc mettez-vous votre remontoir, si toutefois vous en avez un ?

Vous me semblez bien aigri pour vouloir à ce point avoir le dernier mot, s'étonna la boussole. Est-ce de voir filer le temps, de tourner sans cesse en rond que vous devenez aussi agressif ? Seriez-vous jaloux de mes 4 points cardinaux alors que vos 24 heures s'égrainent de jour en jour ?
Ce discours ne plut pas du tout au réveil qui de rage déclencha une sonnerie d'enfer.

Le garçon se retourna brusquement, frappa violemment le réveil, se leva du mauvais pied et emporta la boussole et son sac de voyage.

Écrit par Hollynx   |     |   |   0 passage(s)

11/06/2008

Tape, tapez, tapons

Missing imageLe temps passe. Les soucis s'estompent. Les joies se succcèdent. Tout va trop vite, bien plus vite que ma plume, que dis-je ? ... que mon clavier, et les événements se bousculent, plus rapidement que mon loisir ou, dirai-je, mon désir d'écrire ici quelques lignes. Juste quelques lignes...

Est-ce une fatigue, une lassitude, un manque d'intérêt, d'énergie, de plaisir ?
Point du tout. Le temps passe et puis les jours, les semaines, les mois, ma vie. Toute ma vie. Celle que je voudrais décrire, écrire, lire, relire, poster, riposter, reposter et emporter.

Quelques mots, moi à travers ces mots et puis vous de l'autre côté à m'attendre, à m'apprendre, à me lire. Quelques mots entre vous et moi à taper, à cliquer, à envoyer.

Voilà, c'est dit, écrit, tapis, souris. Visualiser, poster, cliquer.

Écrit par Hollynx   |     |   |   3 passage(s)

28/11/2007

Une feuille de papier

La vie ne serait-elle qu'illusion ?
Ne suis-je donc que cette feuille de papier ?



Je suis la page blanche où le stylo du temps écrit en lettres bleues ma destinée, sans jamais se soucier de mes moindres désirs. C'est pourquoi, je pars à la découverte de l'espace, ma seule façon de dire : je suis moi ! N'essayez pas de me retenir, ne tentez pas de me suivre, vous vous perdriez dans les méandres de mon imaginaire...

Écrit par Hollynx   |     |   |   0 passage(s)

01/07/2007

Quand le temps se conjugue

Missing image

Donc, comme je voulais écrire ce post au présent mais que rien que de le taper, il était déjà au passé, j’ai voulu composer avec le passé qui s’était imposé à moi et j’ai tapé au futur.

Vous n’allez pas me croire, rien que de le taper, il était devenu présent !
C’est à ne plus rien y comprendre…
Si maintenant devient hier et que demain devient maintenant, que faire ?

Je m’en vais me coucher, cela arrêtera mon temps et le temps continuera de passer, sans moi !

Écrit par Hollynx   |     |   |   3 passage(s)

28/06/2007

Tout passe si vite !

Missing image

Je voulais écrire ce post au présent mais rien que de le taper, il était déjà au passé...

Écrit par Hollynx   |     |   |   0 passage(s)

19/04/2007

Tant, plus, encore

Missing imageJe voudrais tant écrire souvent mais je n’ai le temps que d’écrire peu, c’est malheureux. J’aimerais écrire le temps de tant de peu afin qu’il s’étire à devenir plus, mais le plus se mêle au temps et je n’ai plus qu’à me dire que ce n’est rien. Rien de plus que l’empressement à vouloir écrire plus souvent. Le temps d’écrire mon malheur et c’est déjà l’heure de me dire que j’ai finalement eu le temps d’écrire un peu, c’est heureux. J’ai démêlé le temps à ne rien faire et j’ai pu écrire ces quelques mots. Je voulais écrire plus ou tant ou rien ou encore mais ce n’est plus l’heure, allons nous coucher.

Écrit par Hollynx   |     |   |   3 passage(s)